Alaska Etats-Unis National Park Road Trip Voyage

Alaska #3 : Fairbanks et Denali National Park

Troisième et dernier chapitre de notre voyage dans les contrées sauvages de l’Alaska ! Toujours sur la route (on peut dire qu’on en a bouffé du bitume !), on roule en direction de Fairbanks. Et pour dire vrai, on a même poussé le vice jusqu’à se rajouter des bornes en plus en faisant un détour jusqu’à Chena Hot Springs pour pouvoir se baigner dans les sources d’eau chaude : après 5 jours dans un camper truck sans chauffage, et une température de 5 degré, ce n’était pas du luxe !

Il nous faudra donc 6 heures de route depuis Valdez pour atteindre la ville de Fairbanks. Raison principale de notre arrêt dans cette ville : Les aurores boréales ! Malheureusement malgré nos efforts et nos nuits blanches nous avons fait chou blanc (saletés de nuages et de prévisions à la con !).

  • Denali National Park

Pour être honnête avec vous, nous avons eu une petite déconvenue en arrivant au Denali National Park : Le parc n’est pas accessible en voiture, enfin quelques kilomètres seulement, le reste doit se faire en bus. Bon pas de problème jusque là, on fait les premiers trails du parc et on se rend le lendemain matin (à la première heure !) au visiteur center pour acheter des tickets de bus et partir à l’aventure dans le parc. Enfin, c’est ce qu’on pensait. Parce que là, catastrophe ! Tous les bus de la journée, et même du lendemain, sont déjà réservés… Seul bus disponible, celui en milieu de journée avec 6 heures de route pour la modique somme de $ 50 (en plus du prix d’entrée du parc). Euh, comment dire… Go Fuck yourself !

Nous profitons quand même au maximum des trails et paysages accessibles en voiture sur la première portion du parc, on vous recommande d’ailleurs le « Savage Alpine Trail » : une randonnée de 4 miles dans les rochers entourés de marmottes avec une vue sur toute la vallée quand on arrive en haut, ce qui n’est pas évident ! (il ne s’appelle pas « Savage » pour rien…).

alaska-usa-denali-national-parc-fairbanks

img_3805 img_3809

alaska-usa-denali-national-park-marmotte

img_3770 img_3845

alaska-usa-denali-national-park-trailimg_3707

alaska-usa-chena-hot-spingsalaska-usa-denali-national-park-moose-wildlife

  • Hydravion au dessus du Mont Denali

Un peu frustrés de notre aventure écourtée au Denali National Park, nous avons décidé de ne pas en rester là : Nous verrons le parc coûte que coûte et si ce n’est pas avec le bus ce sera avec un autre moyen de transport (ouais, on est comme ça, il ne faut pas nous contrarier). Arrivés à Anchorage, on a le déclic ! On partira découvrir Denali en HYDRAVION ! (alors, tu dis quoi dans ton petit bus très loin des montagnes hein ? fallait pas nous refouler nous !).

C’est donc sur un lac, et avec un soleil radieux, que nous décollons pour 3 heures de vol au dessus du parc national et plus particulièrement du Mont Denali (anciennement le Mt. McKinley) avec les commentaires de notre pilote, Bruce, dans le casque. Bref le top du top ! Nous serons d’ailleurs les derniers à avoir la chance d’atterrir sur le lac de montagne, l’hiver approchant à grands pas. Mais rassurez vous, si vous venez en hiver vous pourrez troquer les flotteurs contre des skis et atterrir directement sur la montagne… Complètement dingue !

Réservation : Rust’s flying service –  Discover Denali National Park $425 / personne  (site internet)

img_3886usa-alaska-denali-national-park-landscape-montagnesimg_3887

img_4147 img_4094

alaska-usa-anchorage-hydravion-denali-national-park

alaska-anchorage-usa-denali-montagne-neige

alaska-usa-hydravion-montagne-lacimg_4145img_4181

Bien sûr, vous vous en doutez sûrement, un voyage pareil demande une grande organisation au départ. C’est pour cela qu’un nouvel article arrivera très prochainement sur le blog : itinéraire, budget, activités,… je vous dis tout sur l’organisation d’un road trip en Alaska !

Expat' avertie, instagrameuse à plein temps, San franciscaine de coeur mais pur produit ardéchois …… Pardon my French!

Leave a Comment

Comments (19)

  1. Wahouh, c’est absolument sublime ! Le bus, on dirait celui d’Into the wild, je frémis.. Et les lacs, les montagnes, les panoramas, époustouflant !
    J’adore, je découvre votre blog !
    Même si t’es ardéchoise et que je suis drômoise, je reviendrai 😉

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 au final il n’y a qu’un pont qui sépare les ardéchois et les drômois, soyons tous amis ! 😉
      Le bus est celui du film into the wild, qu’ils ont utilisé pour le tournage. Le vrai bus de Christopher McCandless se trouve beaucoup plus loin : pour l’atteindre c’est un trail de 70km, 2 jours de marche, et il est inaccessible lorsqu’il pleut à cause des rivières à traverser. On aurait beaucoup aimé tenter l’aventure mais nous n’étions pas préparés et le temps n’était pas de notre côté…

  2. Coucou Zoé,

    cool vous avez rebondi après la déconvenue de l’accessibilité
    quelles photos !! tjrs extra
    les conditions pas évidentes mais ça en valait la peine
    sans chauffage avec 5 degré , la frileuse que je suis a froid rien qu en y pensant mais pfff quelle aventure
    vraiment extra

    1. Merci Tania, je te confirme que la frileuse que je suis a eu un peu de mal… J’imagine même pas l’hiver quand les températures sont négatives et qu’il fait nuit une bonne partie de la journée (l’angoisse !).
      Et oui les voyages tout bien organisés c’est cool, mais il faut parfois laisser la place à l’imprévu et savoir rebondir 🙂

    1. Merci Célia ! Oui c’est dommage pour les aurores mais c’est aussi pour ça qu’elles nous font tant rêver, elles sont presque inaccessibles. Et puis il y a tellement de facteurs externes à prendre en compte… Comme nous la météo. Et malheureusement ce n’est pas quelque chose que l’on peut gérer ou prévoir à l’avance.
      Ce n’est que partie remise, peut être un jour en Norvège, Islande ou autre 🙂

  3. Dernière partie de ce voyage… je sèche sur les adjectifs 😉
    Je suis emballée par votre périple, tu n’imagines même pas. Je me le garde bien en tête. Merci ma belle pour ce moment d’évasion en ce lundi matin parisien, je me suis régalée 🙂

  4. Superbes images !! L’Alaska me fait tellement rêver pour son côté sauvage, inaccessible, effrayant, sa beauté pure !
    En lisant les commentaires sur cet article, j’ai cependant été déçue de découvrir que les réalisateurs d’Into the Wild ont utilisé un autre bus que le vrai bus de Christopher McCandless !! C’est sûrement très naïf de ma part ahaha…

    1. Haha je te rassure je n’étais pas du tout au courant pour le bus non plus avant de me renseigner pour y aller. En même temps je comprends, difficile pour pas l’équipe de tournage de faire 2 ou 3 jours de marche pour arriver au bus et camper plusieurs mois dans la nature pour tout filmer, imagine la galère !